Valorisation des produits locaux / Le CNLVC touche la réalité des populations du Gbêkê

En prélude au lancement de la campagne ‘’octobre mois du consommer local’’, Dr Bah Koné, secrétaire exécutive du Conseil National de Lutte contre la Vie Chère (CNLVC), a effectué une visite de terrain dans la région du Gbêkê du jeudi 7 au samedi 9 octobre 2021.

Cette visite, selon la secrétaire exécutive du Conseil National de Lutte contre la Vie Chère (CNLVC), avait pour objectif de rencontrer les coopératives et associations de commercialisation de produits locaux, les encourager en leur apportant le soutien du Gouvernement et recueillir leurs préoccupations.

Lire aussi : Corruption / La Côte d’Ivoire en réflexion sur la protection des lanceurs d’alerte

Pour la 1ère journée, la délégation s’est rendue à Kondoukro dans la localité de N’Djébonoua, pour échanger avec la Société Coopérative des Riziculteurs de Sah (SOCORIZ-Sah) et l’Union Régionale des Maraîchers du Gbêkê (UMARG). A Kouassiblédjékro, l’équipe s’est imprégnée des activités de la Fédération des Sociétés Coopératives Agricoles de Côte d'Ivoire (FACSVCI). La 2ème journée a été consacrée au marché de Diabo, où la secrétaire exécutive a visité l’usine de transformation du manioc en attiéké de la Coopérative des femmes battantes de Diabo. Avant d’effectuer une visite sur le chantier du futur marché de la FACSVCI.

Dr Bah Koné, répondant à une préoccupation de Boti Honorine, présidente de la Coopérative des Femmes Battantes de Diabo qui avait plaidé la construction d’un marché et pour l’obtention de moyens de transport, a rassuré ses interlocutrices sur l’engagement du ministère du Commerce et de l'Industrie dans la construction d’infrastructures et à valoriser le travail et les produits locaux ».

Lire aussi : Campagne 2021-2022 / Le kilogramme de cacao passe de 1000 à 825 Fcfa

Notons que le ‘’mois d’octobre, mois du consommer local’’, est une initiative de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africain (UEMOA), qui vise à susciter des changements dans les habitudes de consommation en améliorant l'image des produits locaux.

Boubakar Barry 

581
A lire aussi