Forum des Radiocommunications / Plusieurs recommandations faites pour améliorer la connectivité des populations

La 1re édition du Forum des Radiocommunications organisée du 3 au 5 octobre 2023 par l’Agence Ivoirienne de Gestion des Fréquences radioélectriques (AIGF) a fermé son rideau, au terme de trois jours d'échanges, autour du développement des réseaux radioélectriques en Côte d'Ivoire. Ci-dessous les recommandations faites autour de la connectivité sans fil.

Le tout premier Forum des Radiocommunications s’est tenu à Abidjan, autour du thème : « Développement des réseaux radioélectriques en Côte d’Ivoire : Enjeux et impact ».

En plus des experts locaux en radiocommunications, le forum a vu la participation de plusieurs experts internationaux venus d’ailleurs dont : Le bureau des radiocommunications de l’UIT ; Le GSMA ; L’ANFR ; L’ARCEP TOGO.

Au terme des échanges, plusieurs recommandations ont été formulées à l’endroit des différents maillons de la chaine, dont l’Etat ; le Ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme ; L’AIGF ; Les affectataires ; Le secteur privé ; Le monde universitaire ; Les collectivités locales ; et Les populations.

L’Etat : Accélérer le processus d’assignation des fréquences pour la 5G ; Mettre en place une politique d’accompagnement relative aux licences, d’acquisition des terminaux ou autres équipements (défiscalisation, procédure accélérée de dédouanement) ; Renforcer le cadre de collaboration AIGF-DEFENSE/AIGF-Ministère Sécurité pour un traitement diligent de leurs besoins d’attribution en fréquences ; Mettre en place des mécanismes efficaces pour contrôler l’entrée des équipements sur le territoire national ; Mettre en place des dispositifs efficaces pour lutter contre la prolifération des installations radioélectriques non autorisées

Ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme (MCLU) : Associer les parties prenante (AIGF, Affectataires, Opérateurs, collectivités locales) au processus d’urbanisme.

AIGF : Encourager le cadre de collaboration avec les affectataires via l’établissement de mémorandums d’entente ; Sensibiliser les populations sur les rayonnements non-ionisants et le déploiement des sites et stations radioélectriques ; Harmoniser l’utilisation des fréquences à l’échelle mondiale et régional pour permettre l’interopérabilité des systèmes et des équipements radioélectriques ainsi que les économies d’échelles.

Les affectataires : Assurer l’utilisation optimale des fréquences dans leurs domaines respectifs ; Encourager des cadres de collaboration dynamiques et transparents avec toutes les parties prenantes permettant une gestion sectorielle efficiente des fréquences.

Le secteur privé : Développer des offres et services à la portée de chacune des parties prenantes ; Renforcer la collaboration avec l’AIGF pour une utilisation optimale des ressources rares ;

Le monde universitaire : Renforcer la formation et le renforcement de capacités pour la mise à disposition de compétences numériques et pour la création de contenus.

Les collectivités locales : Favoriser l’utilisation des réserves administratives pour le déploiement des sites et stations

Les populations : S’auto éduquer pour une meilleure appropriation du numérique ; S’appuyer sur l’AIGF lors du déploiement des infrastructures radioélectriques ; Se rapprocher de l’AIGF en cas d’inquiétudes liées aux RNI.

Infos d’Ivoire

355
A lire aussi