Cyber Africa Forum / « Le coût de la cybercriminalité était évalué à 6 milliards FCFA en 2021 », ministre de la Communication

Amadou Coulibaly, ministre de la Communication et de l'Economie Numérique, représentant le Premier Ministre, a procédé à l'ouverture de la 3e Édition du Cyber Africa Forum, qui se tient les 24 et 25 avril 2023 au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire autour du Thème « Acteurs, Enjeux Et Entrepreneuriat : Quelles Solutions Pour Sécuriser La Transformation Digitale De L'afrique? ».

Le Cyber Africa Forum (CAF) a officiellement ouvert ses portes ce lundi 24 avril 2023, au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire. Cette édition qui se tiendra sur deux jours notamment du 24 au 25 avril est placée sous le thème “Acteurs, enjeux et entrepreneuriat : quelles solutions pour sécuriser la transformation digitale de l'Afrique?”.

« Depuis sa première édition en 2021, le Cyber Africa Forum (CAF) s’est fixé pour objectif d’améliorer la sécurité numérique et de susciter une prise de conscience des impacts et risques liés à la cybercriminalité sur le continent africain », a rappelé Franck Kié, Commissaire général du forum.

Selon lui, les cyberattaques ont "des conséquences graves pour la vie privée des citoyens, la sécurité nationale, la réputation des entreprises et des gouvernements, et même la stabilité politique". « Par conséquent, la lutte contre la cybercriminalité doit être une priorité absolue », a-t-il exhorté.

Il a de ce fait invité les pays africains à « renforcer leurs actions de coopération, et travailler de manière conjointe avec leurs partenaires extérieurs pour lutter contre ce fléau ».

Amadou Coulibaly, ministre de la Communication et de l’Economie Numérique de Côte d’Ivoire, représentant le premier Ministre Patrick Achi a, quant à lui, révélé des chiffres sur la cybercriminalité dans le pays. « En Côte d’Ivoire, en 2021, le coût de la cybercriminalité était évalué à environ 6 milliards de FCFA avec 5 000 plaintes reçues par la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité, et un taux de résolution de 50% environ, ce qui en fait un ratio élevé », a indiqué le ministre.

Le ministre a aussi annoncé la création prochaine de l’Agence Nationale de Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI) et d’un Centre de supervision national des Operations de Sécurité (SOC); pour selon lui, « renforcer le dispositif de sécurité nationale » et permettre « de progresser dans notre indice global de cybersécurité au niveau continental et international ».

A propos du forum, il a soutenu que « le Cyber Africa Forum est un lieu d'apprentissage continu". « C'est un espace où nous pouvons remettre en question les idées préconçues, échanger des connaissances, stimuler l'innovation et développer de nouvelles perspectives. Nous sommes ici pour partager nos expériences, nos réussites et nos défis, et pour apprendre les uns des autres. C'est dans cette diversité d'opinions et de points de vue que se trouve la véritable richesse de ce forum », a-t-il fait savoir.

Selon le Commissaire général, « le Forum s’est imposé aujourd’hui comme plateforme de référence en matière de sécurité et de confiance numérique en Afrique. Avec plus de 300 experts en sécurité informatique, plus de 1 200 participants, et plus de 45 entreprises privées et organisations publiques, le Cyber Africa Forum est le lieu de rassemblement des professionnels et acteurs de la cyber sécurité en Afrique ».

Avec Abidjan.net

350
A lire aussi