Violences Basées sur le Genre / Les hommes victimes invités à briser la honte et à porter plainte

SOCIETE Raphael 22/06/2022

L’Institut de Théologie de la Compagnie de Jésus (ITCJ) a été le cadre d’une conférence internationale sur le thème : « Violence et abus sexuels sur les enfants et sur les femmes en Afrique ». C’était au siège de l’ITCJ à Abidjan Cocody-Angré, du jeudi 16 au samedi 18 juin 2022.


Cette rencontre a été marquée par plusieurs communications et une table-ronde sur le thème « Que pensez-vous des hommes victimes de violences conjugales ». Au cours de ces échanges, la panéliste Kourouma Epse Guiro, sous-directrice des affaires pénales, a encouragé les hommes violentés par leurs épouses à briser le mur de la honte et à porter plainte à la police.

« Si la police ne vous comprend pas, saisissez le tribunal de justice. Si la justice vous rejette, saisissez le ministère de la Justice, si le ministère vous rejette, saisissez le président de la République », a-t-elle conseillé.

Lire aussi : Boom des supermarchés à Abidjan / La maison Auchan dépose ses valises en Côte d’Ivoire

Quant à Amany Boua Anne-Marie, présidente de l’Association des Familles Chrétiennes, elle a regretté le fait qu’il y ait de la violence dans certains foyers. Pour elle, si cela arrive, l’homme doit essayer d’approcher les responsables de l’église pour se faire écouter et accompagner.

Toutefois, les panélistes ont reconnu que les femmes, ayant généralement un tempérament doux, peuvent devenir violentes à la suite de différentes situations (frustrations, humiliations, blessures) dont elles sont victimes de la part de leur mari.

Les violences conjugales peuvent être également liées à un dysfonctionnement dans le couple, a estimé Serge Essis, panéliste. Selon lui, l’objectif d’une jeune fille de 25 ans qui épouse un vieil homme de 70 ans, est de le voir mourir tôt. Donc lorsque cela n’arrive pas, la jeune épouse installe un climat de violence dans le foyer et peut ôter la vie de l’homme.

Lire aussi : Festival du Consentement / Les victimes de viol invitées à un sursaut d’orgueil contre les violeurs

« Le dysfonctionnement peut aussi provenir de la femme issue d’une famille dysfonctionnelle », a fait remarquer Amany Boua Anne-Marie. En somme, le panel a permis de mettre à nue les violences faites aux hommes dans les foyers ; tout en les invitant à les dénoncer auprès des autorités publiques ou auprès des hommes compétant pour les aider à y mettre fin.

Infos d’ivoire avec Credochristi.com

Articles Populaires