Orange 5G Lab Abidjan / La Côte d’Ivoire lance la 5G en octobre

ECONOMIE Raphael 21/09/2022

Le pays, qui accueille la prochaine CAN de football assure respecter le calendrier du déploiement de la 5G conformément à ses engagements, avant la compétition fixée en janvier 2024. L’annonce de ce timing a été faite le mardi 20 septembre 2022 par le ministre ivoirien de la Communication et de l’Economie numérique, Amadou Coulibaly, lors de l’inauguration de Orange 5G Lab Abidjan, le deuxième laboratoire de ce genre ouvert sur le continent.


« Cette inauguration s'inscrit parfaitement dans la feuille de route de la 5G que le gouvernement a adopté en 2021 pour le lancement du réseau et des services mobiles de la 5G en liaison avec l'organisation de la CAN de football » de 2023 qui a été reportée en 2024, a-t-il dit.

Il a évoqué la « nécessité d'opérationnaliser cette feuille de route de la 5G », assurant que « des bandes de fréquences de la 5G ont été identifiées, réaménagées et rendues disponibles, mais ont eu également leur modalité d'usage et répartition ainsi que les conditions d'assignation qui ont été définies ».

Jusque-là, les fréquences ont été octroyées aux opérateurs afin de leur permettre de déployer à titre expérimental les réseaux et services pilotes de la 5G, a relevé le ministre ivoirien de la Communication et de l’économie numérique.

 Christel Heyemann, directrice générale du Groupe Orange et Jérôme Hénique, directeur général Afrique et Moyen Orient (à droite) (Ph : DR)

« Pour les autres chantiers restant, je voudrais vous assurer que tout sera mis en œuvre pour que le calendrier de lancement de la 5G défini par le gouvernement soit respecté », a déclaré Amadou Coulibaly, par ailleurs porte-parole du Gouvernement ivoirien.

Lire aussi : 5e édition de Abidjan Innova / Abidjan, capitale de l'invention en 2023

« A cette fin, j'ai instruit mes services de procéder courant de ce mois d’octobre à venir, octobre 2022, à l'organisation de la cérémonie de lancement de la 5G de façon à informer aussi bien la communauté nationale qu’internationale et notamment nos frères Africains de la volonté du gouvernement ivoirien de respecter les engagements qu'il a pris, notamment le respect des délais dans le cadre du lancement de la 5G », a-t-il poursuivi.

Amadou Coulibaly a annoncé en outre qu’il procédera à cette même occasion à la mise en place des différents organes chargés de mettre en œuvre les différentes actions de la feuille de route concernant la 5G.

Une vue de la séance de travail au cabinet du ministre sur le lancement de la 5G en Côte d’Ivoire (Ph : DR)

Ce 5G Lab est le premier espace d’expérimentation et de découverte de cette technologie en Côte d’Ivoire. Son inauguration s’est déroulée en présence de la directrice générale du Groupe Orange, Christel Heyemann et de Jérôme Hénique, directeur général Afrique et Moyen Orient du Groupe.

Lire aussi : Publicité / Amadou Coulibaly invite les maires à une synergie d’actions pour assainir l’affichage

Le Groupe veut à travers ce 5G Lab mettre « le meilleur de la connectivité au service des entreprises ivoiriennes pour leur permettre d’inventer et de tester les services de demain », a fait observer Christel Heyemann.

L’Afrique représente aujourd’hui 15% du chiffre d’Affaires du groupe contre 8% il y a 10 ans. Sur le continent l’entreprise revendique près de 140 millions de clients dans 18 pays, dont 15 millions en Côte d’Ivoire et plus de 48 millions de clients connectés à la 4G, technologie disponible dans 17 pays.

Christel Heyemann en compagnie du ministre ivoirien de la Communication et de l’Economie numérique, Amadou Coulibaly (Ph : DR)

Dans ce 5G Lab, les entreprises qui souhaitent expérimenter le potentiel de la 5G pour leurs produits ou services, pourront imaginer des usages dans leurs secteurs et automatiser leur processus de production grâce à un accompagnement sur mesure visant à stimuler l'innovation.

L'économie numérique en Côte d'Ivoire, selon Amadou Coulibaly contribue à « environ 3% du PIB (Produit intérieur brut) pour un peu plus de 1,130 milliards de Fcfa générés, 3.000 emplois directs créés et un plus de 100.000 emplois indirects ».

Lire aussi : Amélioration de la caféiculture en Afrique / Aly Touré formel : le revenu des planteurs doit changer

« Nous avons l'ambition en un an de doubler cette contribution au PIB », a mentionné Amadou Coulibaly. Ce qui devrait permettre de booster la croissance de la Côte d'Ivoire, première puissance économique de L'UEMOA avec environ 40% du PIB de l'Union.

APA

Articles Récents

Articles Populaires