Journées Cinématographiques de Carthage / La Côte d’Ivoire honorée à travers Naky Sy Savané

ARTS - CULTURE & DIVERTISSEMENT Raphael 31/10/2022

La grande fête du cinéma tunisien, arabe et africain a démarré, dans la soirée du 29 octobre 2022, dans la prestigieuse salle du Théâtre l’Opera, à la Cité de la Culture, de Tunis où des milliers de professionnels du 7e Art se sont donné rendez-vous pour le lever de rideau des Journées Cinématographiques de Carthage (JCC).


Cette cérémonie officielle, comme à l’accoutumée, a été précédée par le rituel du "Tapis rouge" pour la marche des stars. Un grand dispositif sécuritaire était installé devant la Cité de la culture qui a déroulé le tapis rouge pour les invités de la 33e édition des JCC qui se tient durant une semaine, du 29 octobre au 5 novembre 2022.

En compétition officielle, pour les longs, courts métrages ou documentaire, la Côte d’Ivoire est absente. Mais, en dépit de ce fait, le pays des Eléphants est à l’honneur. Et cela, à travers Naky Sy Savané. Promotrice du Festilag (Festival international du film des lacs et lagunes d’Abidjan), en Côte d’Ivoire.

La comédienne et réalisatrice sera également décorée par les organisateurs des JCC, pour la qualité de son talent, l’ensemble de ses actions en faveur de la promotion du cinéma en Côte d’Ivoire, en Afrique et à travers le monde.

L’Ivoirienne, en pagne de Côte d’Ivoire, lors de son instant "Tapis rouge" (Ph : DR)

Par ailleurs présidente de l’Association des comédiennes africaines, Naky Sy Savané sera également honorée au même moment que bien d’autres sommités du 7e art. Il s’agit, entre autres, de Yamina Bachir Chouikh (Algérie), Mohamed Abderrahman Tazi (Maroc) et Daoud Abdel Sayed (Egypte).

Lire aussi : 9ème édition du Festilag / Naky Sy Savané fait honneur au Niger

« Après une période assez difficile, pour la Tunisie, comme dans le monde entier, la vie culturelle et artistique a retrouvé son rythme habituel », a déclaré la ministre des Affaires Culturelles, Hayet Ketat Guermazi. Elle a estimé que « l'ouverture des frontières a permis aux créateurs et aux artistes de se retrouver à nouveau dans un cadre de dialogue et d'échange d'expertise et d'expériences ».

Plus de 599 films issus de 72 pays dont 23 pays africains à découvrir

Ces retrouvailles porteuses d'espoir ont pour « but de propager les valeurs de la beauté et la joie de vivre », tout en rappelant le slogan choisi pour cette année anniversaire des JCC : « Créer un chemin », qui traduit cette ouverture des frontières entre les pays. Pour elle, « Il n'y a pas mieux que le cinéma et l'art, en général, pour traduire cette tendance vers plus de créativité, de découverte et d'imagination cinématographique ».

Assurant la direction du festival, Sonia Chamkhi, cinéaste, s’est félicitée du « renforcement de la production cinématographique, la créativité comme levain de l'intégration et le solide ancrage de notre pays dans cette créativité et c’est ce qu'a compris le Festival en s’ouvrant davantage au monde entier et en célébrant les femmes et les hommes du 7e art ».

Naky Sy Savané fait honneur à la Côte d’Ivoire et au monde 7e art (Ph : DR)

Au nombre des 72 nations participantes, le Royaume d'Arabie Saoudite est le pays invité avec une quarantaine de professionnels du 7e art et sept films qui qui feront l'objet de projections-débats, en plus d'une table ronde autour de l’expertise et la promotion du cinéma saoudien.

Lire aussi : FESTILAG 2021 / Hyacinthe Hounsou remporte le Grand Prix avec ‘’Djagassa’’

Les JCC qui fêtent cette année leur 56e Printemps, constituent la plus ancienne manifestation cinématographique arabe et africaine. Depuis leur création, en 1966, les JCC œuvrent à offrir une visibilité aux films africains et arabes, avec une ouverture récente sur les cinémas du monde. Plus de 599 films issus de 72 pays dont 23 africains et 17 arabes, en plus de 32 participations internationales, sont au programme des JCC à Tunis et autres villes de la Tunisie.

Avec Le Patriote

Articles Récents

Articles Populaires