Journée de la solidarité / Myss Belmonde Dogo invite à faire de la solidarité une valeur nationale

SOCIETE Raphael 20/09/2022

La cérémonie officielle de la 16ème édition de la Journée Nationale de la Solidarité s’est tenue, le samedi 17 septembre 2022 à Aboisso autour du thème : « Solidarité, facteur d’inclusion sociale ».


Célébrée le 25 août de chaque année, la Journée Nationale de la Solidarité a été instituée par décret pour marquer l’ancrage institutionnel de la solidarité en Côte d’Ivoire. Pour Myss Belmonde Dogo, ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la pauvreté, c’est une journée qui vise à instruire chacun sur l’importance de la valeur cardinale de la solidarité dans la marche du pays vers une société harmonieuse. 

Ainsi, dit-elle, la solidarité et l’inclusion sociale sont à cet égard un levier indispensable pour l’harmonie sociale. « Nous devons ensemble faire de la Solidarité, notre valeur nationale. Nous devons puiser aux sources pour renouer avec nos Guides pour l’hospitalité et la Solidarité. Parce qu’un geste de solidarité à l’endroit d’une personne ou d’une communauté en détresse, vaut mieux que mille mots de compassion », a-t-elle dit.

Pour traduire en acte concret l’essence de la solidarité, la ministre a fait savoir que le Gouvernement, à travers le ministère de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté, a entrepris des actions de solidarité dans plusieurs régions de la Côte d’Ivoire. 

Lire aussi : Prix National des Droits de l’Homme / Le CNDH s’engage contre les grossesses en milieu scolaire

Il s'agit notamment de l’assistance humanitaire apportée aux populations victimes de terrorisme dans le Nord de la Côte d’Ivoire, particulièrement dans les Régions du Bounkani et du Tchologo ; les visites aux populations sinistrées du fait des catastrophes naturelles ; la remise de dons en vivres, en non-vivres et la prise en charges médicales et psychologiques de malades présentant des pathologies graves ; l’autonomisation financière et sociale des ménages grâce aux projets filets Sociaux Productifs et les Associations Villageoises d’Épargne et de Crédit (AVEC), etc.

25 personnes dont le président du conseil régional du Sud-Comoé distinguées

Cette cérémonie a été meublée également par une série de distinctions. Ce sont au total 25 personnes qui ont été célébrées pour leur soutien à l’endroit des personnes vulnérables. À cet effet, 6 personnes dont Eugène Aka Aouélé, président du conseil régional du Sud-Comoé ont été élevées au rang de Commandeur dans l’ordre du mérite de la solidarité, 9 ont été faits Officiers dans l’ordre du mérite de la solidarité et 10 ont été élevées Chevaliers. 

S’adressant à ces hommes qui ont posé des actions solidaires, Belmonde a lancé que ces médailles leur rappellent au quotidien leur mission de bon Samaritain à l’endroit de ceux dont la résilience est mise à rude épreuve par les vicissitudes de la vie. Pour elle, chacune de leur bonne action fera grandir et s’épanouir l’arbre de la Solidarité planté à Aboisso. « Je voudrais vous encourager à œuvrer davantage et à constituer un modèle pour les générations présentes et futures », s’est-elle adressée aux récipiendaires.

Lire aussi : Région du Kabadougou / Séguélon privé du réseau mobile – Le calvaire de plusieurs localités

Pour sa part, Eugène Aka Aouélé, président du conseil du Sud Comoé, par ailleurs, parrain de la cérémonie, a rendu un hommage au Président de la République, Alassane pour l’axe nouveau et vrai qu’il donne à la vie nationale à l’effet de bâtir une société ivoirienne forte et prospère. 

« Je rends hommage au Président de la République, qui montre, par des actes concrets, que la solidarité est une valeur cardinale constitutive de sa très haute personnalité, et demeure le vecteur essentiel de sa très haute ambition, pour notre pays. Notre engagement pour le développement de proximité, depuis plusieurs années, et surtout les dix dernières, qui nous vaut de recevoir cette distinction, n’est rien d’autre que la déclinaison au niveau local, de ce que le Président de la République attend de nous, et la réponse que nous sommes en droit de donner, face à nos concitoyens », a-t-il déclaré.

L’Intelligent d’Abidjan

Articles Récents

Articles Populaires