Chefferie d’Adjamé Bingerville / Le chef de terre appelle à l’union autour d’Alfred Awaka

SOCIETE Raphael 08/04/2021

La chefferie du village d’Adjamé-Bingerville est confrontée à des tensions depuis plusieurs semaines, suite à l’expiration du mandat du chef Agbo Honoré de la génération Dougbo, le 31 décembre 2020.


La succession qui devait se faire de façon paisible a plutôt tourné à des remous et tumultes au niveau du village depuis quelques semaines maintenant. La raison, le désir absolu de certains fils de prendre les rênes du village par tous les moyens, mêmes au mépris des règles préétablies, des us et coutumes Atchan.

A en croire, le doyen Tchimou Joseph, porte-parole du chef de terre, Nanan Adékoi François, détenteur suprême du pouvoir coutumier à Adjamé-Bingerville, « La raison n’est autre que le non-respect des us et coutumes par certains membres de la génération Tchagba, dont c’est le tour de gouverner ». Selon lui, certains groupes ont désigné ceux qu’ils voulaient comme chef en violation des règles et sans l’onction préalable du chef de terre. D’après Tchimou Joseph, la désignation d’un chef répond à certaines exigences dont l’onction des chefs des quatre catégories, la date du choix, qui doit s’opérer après la fin effective du mandat en cours, soit le 31 décembre 2020 pour ce cas précis et l’ascendance du prétendant.

« La génération Tchagba étant celle des enfants des membres de la génération Gnandoh, le chef du village retenu doit être né d’un père Gnandoh », a expliqué le doyen. Avant d’ajouter que « Face à ces heurts et litiges, le chef de terre a invalidé la candidature des deux prétendants au trône à la base du conflit. Puis il a demandé à la génération Tchagba de lui proposer un choix consensuel. C’est ainsi que le 11 mars 2021, après la désignation consensuelle de Awaka Agbo Ghislain Alfred, un courrier émanant des autorités villageoises a été adressé au sous-préfet, en tant qu’autorité administrative de tutelle ».

 Awaka Alfred, nouveau chef d'Adjamé-Bingerville

Pour le chef de terre, Nanan Adékoi François, il n’est plus question de parler de vacance de pouvoir à Adjamé-Bingerville. Pour lui, la période de crise a duré du 31 décembre 2020 au 10 mars 2021. Depuis le 11 mars, le nouveau chef d’Adjamé-Bingerville est Awaka Agbo Ghislain Alfred. C’est pourquoi, dans le souci de préserver la cohésion au sein de la communauté villageoise, le porte-parole a appelé à l’union et à la cohésion autour du nouveau chef.

« Au nom du patriarche chef de terre, je demande à mes fils Tchagba de savoir raison garder et de privilégier l’intérêt collectif. J’exhorte nos enfants de la génération Tchagba à mettre fin à cette guéguerre, de crainte de disloquer l’unité d’Akouè-Djèmin. Il faut qu’ils respectent nos us et coutumes, de peur de briser la chaîne normale de transmission du pouvoir qui caractérise notre communauté », a-t-il conclu.

Raphael Okaingni 


Articles Populaires