SILA 2022 / L’auteur Moïse Kossonou invite la jeunesse à prendre conscience de la Vraie Pauvreté

Le journaliste Noé Moïse Kossonou a procédé à la dédicace de son œuvre intitulée ‘’Non ! ça doit changer’’ le vendredi 20 mai 2022 à la salle Niangoran Porquet du Palais de la Culture de Treichville. C’était en marge du Salon International du Livre d’Abidjan (SILA) 2022, qui referme ces portes ce samedi 21 mai 2022.

Moïse Kossonou, dans ses propos a donné une définition endogène de la pauvreté. « Mon ouvrage met en relief la définition du vrai pauvre. La pauvreté est plus mentale que physique, c’est ce qui nous donne un retard dans le processus de notre développement. Elle doit être comprise par tous et surtout par les jeunes », a déclaré l’auteur de ‘’Non ! ça doit changer’’.

Lire aussi : Prix SILA des médias 2022 / Voici pourquoi aucun journaliste culturel n’a été primé

Pour lui, être pauvre n’est pas de ne rien posséder mais plutôt d’en posséder sans être éduqué à ça. Sur sa lancée, le journaliste a souligné qu’il s’adresse plus à la jeunesse. Car, dira-t-il, ce sont eux les leaders de demain, tôt ou tard, le pays sera dans leur main. Ce sont eux qui assumeront le défi. Ils doivent comprendre les enjeux de ce qui se passe, afin de s’intégrer et de se projeter dans l’avenir. « Osons donc le changement ».

A travers le dernier passage sur le changement, l’auteur a expliqué comment s’y prendre pour véritablement ‘’Oser le changement’’. « C’est prendre conscience en interpellant les dirigeants quand ils sont en déphasage avec la loi. Il faut aussi adopter une attitude meilleure en contribuant à la lutte contre l’insalubrité, l’incivisme, la corruption, le favoritisme… Savoir-faire un clin d’œil aux autres quand ils ne marchent pas selon ces codes, car c’est ceci qui constitue une entrave au développement », a-t-il soutenu. Avant d’ajouter, c’est donc tous ces maux qui me poussent à analyser ce sujet ‘’Vrai Pauvreté’’.

lire aussi : SILA / Lucien Houédanou fait son entrée avec ‘’L'Afrique, des Pharaons à la démocratie buissonnière’’

Présent à cette dédicace, le poète-slameur Brahima Traoré, membre de l’Ecole des Poètes de Côte d’Ivoire s’est dit édifié. « Cet atelier a été édifiant. Il nous a permis réfléchir à nouveau sur certaines conceptions qu’on avait à la base. Les facteurs de la pauvreté sont plus endogènes qu’exogènes. Il est temps de changer les choses », a exhorté le fondateur de Eagles Academy.

Lire aussi : SILA 2022 / Le Rotary donne rendez-vous aux amoureux des lettres pour une grande dictée ce samedi

Notons que ‘’Non ! Ça doit changer’’, 1er livre de Noé Moïse Kossonou, engagé sur les questions de politique, de développement et la lutte contre la pauvreté, a été préfacé par Alain Foka, journaliste à Radio France Internationale (RFI).

Mey

517
A lire aussi