Mines, Pétrole et Energie / Le ministre Mamadou Sangafowa-Coulibaly chausse les crampons face aux grands défis du secteur

Mettre en ordre de bataille ses hommes et tracer les sillons pour permettre au secteur des Mines, du Pétrole et de l’Energie, de jouer sa partition dans le Pib de l’économie ivoirienne. C’est ce qui ressort de la rencontre qui a réuni le lundi 08 mai 2023 à Abidjan, le Ministre des Mines, du Pétrole et de l’Energie et les acteurs de ces trois secteurs.

Face aux enjeux et défis du secteur, Mamadou Sangafowa-Coulibaly, fort des recommandations issues du séminaire qui a occasionné la mise en place de groupes de travail (la valorisation des ressources humaines, la dématérialisation des procédures métiers et la gestion optimale de l’exploitation minière artisanale et à petite échelle et la lutte contre l’orpaillage illicite), a délivré un message fort à ses collaborateurs.

Avant de souligner l’importance de la célérité, le renforcement de la transparence et de l’équité dans le traitement des dossiers des usagers.

Les grands défis à relever

Au chapitre des Mines, Sangafowa-Coulibaly a annoncé que dans les semaines à venir, son département ministériel proposera au gouvernement et à la représentation nationale, une solution innovante dans la lutte contre l’orpaillage illégal.

En ce qui concerne le secteur des hydrocarbures et pour relever les défis structurants au bénéfice des générations actuelles et à venir, le ministre Sangafowa-Coulibaly a insisté sur la sécurisation de l’approvisionnement de la Côte d’Ivoire en produits pétroliers, dans un contexte international marqué par une géopolitique où les faibles subissent les décisions des plus puissants. Le volet électricité n’a pas été occulté par le ministre.

« Il nous faut en urgence assurer l’équilibre physique et financier de notre secteur de l’électricité dans un contexte où les coûts de production se renchérissent et l’accès de tous à une électricité bon marché est devenu une nécessité vitale », a fait savoir Sangafowa-Coulibaly.

Pour lui, ces défis sont certes de taille mais pas hors de portée des agents de son ministère. La première condition, a-t-il indiqué, porte sur l’impérieuse nécessité de doter la Côte d’Ivoire d’une politique sectorielle qui reconnait et optimise les liens synergiques existant entre les filières énergétiques et les ressources minérales.

La gouvernance, le maître-mot

Quant à la seconde condition, elle est liée à l’exigence de renforcement de la gouvernance générale du secteur. « Cela se déclinera par l’adoption et la diffusion d’un document de culture d’entreprise et de valeurs. Car j’attache du prix, tant aux qualités techniques que morales », a-t-il précisé.

Aussi le ministre a-t-il appelé à la vigilance et à la responsabilité de tous ceux qui ont une parcelle de pouvoir de décision dans le département ministériel. En particulier les Directeurs généraux de l’administration centrale et des structures sous tutelle.

« Les défis auxquels nous devons faire face exigent de chacun de nous, une qualité de gouvernance élevée aux normes et standards internationaux et j’y veillerai particulièrement », a averti Sangafowa-Coulibaly. Qui a souhaité par ailleurs établir au sein du Ministère, un cadre de travail motivant pour le personnel, une approche de travail en équipe axée sur les résultats, des procédures claires et efficaces, et des orientations stratégiques qui servent de boussole à tous les acteurs.

« Vous faites partie de ceux qui feront la différence et inscriront leurs noms en lettre d’or dans l’histoire de ce département. Je compte sur votre mobilisation et votre engagement professionnel, pour que l’année 2023 soit effectivement marquée, à tous les niveaux du sceau de l’action efficace », a exhorté le Ministre au cours de cette cérémonie, qui marquait également le lancement officiel du magazine du ministère dénommé « Ressources », qui se veut le creuset de la mobilisation de l’ensemble des acteurs pour la réalisation des objectifs assignés à ce département ministériel.

Infos d’Ivoire avec Sercom

420
A lire aussi