Lutte contre la criminalité transnationale / La Côte d’Ivoire se dote d’un centre de traitement des informations policières

La Côte d’Ivoire dispose désormais d’un centre de traitement des informations policières (CTIP) dans le cadre de la mise en œuvre du programme dénommé « Système d’information policière pour l’Afrique de l’ouest (SIPAO) », pour combattre la criminalité transnationale organisée et les attaques de groupes armés.

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Vagondo Diomandé, a procédé vendredi 9 juin 2023, à Abidjan, à l’inauguration du centre, en présence du ministre du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Moussa Sanogo et du Commandant supérieur de la gendarmerie, le général de corps d’armée, Alexandre Apalo Touré et le maire de Cocody, Jean Marc Yacé.

Le SIPAO, géré par Interpol et financé par l’Union européenne (UE), vise à accroître l’échange d’informations et la coordination entre les services chargés de l’application de la loi de la région.

Ce système permet aux policiers des pays d’Afrique de l’Ouest d’accéder à des informations policières cruciales dans leurs bases de données criminelles nationales et dans celles des autres pays de la région, facilitant ainsi l’identification des malfaiteurs et les enquêtes en cours.

« La Côte d’Ivoire se félicite de cette grande avancée réalisée dans le domaine du renseignement. Le programme SIPAO va induire de réels avantages tant au niveau de notre pays que de l’ensemble des pays de notre sous-région », a indiqué M. Diomandé,

Il a exprimé sa gratitude aux partenaires que sont l’UE, la Communauté des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) et Interpol, pour leur appui technique et financier, soulignant que la réalisation de cette infrastructure, qu’est le CTIP, constitue un grand pas dans la mise en œuvre du programme SIPAO.

Le chef du programme SIPAO d’Interpol, Richard Gotwe, révèle que le système est tridimensionnel.

Il s’agit de créer dans chaque pays un système de collecte nationale, de centralisation et de partage électronique de données policières entre les services chargés de l’application des lois du pays. Ensuite, dans sa dimension régionale, il dispose d’une plateforme de partage de données. Enfin, le programme SIPAO a une dimension internationale par un accès direct aux bases de données mondiales d’Interpol via son réseau de communication sécurisé.

La représentante résidente de la CEDEAO, Fanta Cissé, a, quant à elle, salué ce programme présidé par le ministère de l’Intérieur et de la Sécurité qui permet la sécurisation des biens et des personnes dans l’espace commun.

Fonctionnel depuis février 2022, le CTIP, installé sur le site qui abritait initialement la stratégique Unité de lutte contre le racket (ULCR), est dirigé par le commissaire principal de police, Doumbia Yahaya, et secondé par le Lieutenant-colonel de la gendarmerie nationale, Ya Kouadio Adolphe.

AIP

449
A lire aussi