Lutte contre le blanchiment des capitaux / L'AGRAC exhorte les banques et établissements financiers à une collaboration franche

« Qu'est-ce que l'AGRAC? , quelles sont ses missions? , Quel est le mécanisme de recouvrement des fonds ? », tel est l'objectif principal de la rencontre entre les dirigeants de l'Agence de Gestion et de Recouvrement des Avoirs Criminels (AGRAC) et plus de 60 auditeurs professionnels des banques et établissements financiers. C’était le mardi 21 novembre 2023 à Abidjan-Plateau autour d'un petit déjeuner d'échanges et d'information. Le ministre de la Justice et des Droits de l'Homme y était représenté par son Directeur de cabinet, Kouassi Bernard.

En application des recommandations du Groupe d'Action Financière (GAFI), la côte d'ivoire a créé l'Agence de Gestion et de Recouvrement des Avoirs Criminels (AGRAC) pour faire corps avec les normes internationales de référence que tous les pays devraient mettre en œuvre dans le but de faire face aux infractions qui constituent la criminalité financière, à savoir : le blanchiment de capitaux, le financement du terrorisme, les trafics illicites de stupéfiants, la corruption et infractions assimilées et de punir les délinquants.

Répondant aux questions des partenaires des banques et établissements financiers, Anick Bidia épse Zadi, directrice générale de l'AGRAC, a précisé que le gel des fonds est conservé par l’AGRAC, dans l’attente d’une décision définitive. En cas de relaxe, les fonds seront restitués aux bénéficiaires. En cas de condamnation définitive, les fonds resteront à l’AGRAC et Ils serviront essentiellement à la lutte contre la criminalité financière et à l’indemnisation des victimes de ce crime, suivant les conditions déterminées par décret, sur proposition de l’Agence, car selon elle, nul ne doit tirer profit de son délit.

« Plus de 49% des avoirs sont constitués de comptes bancaires, 381 comptes bancaires gelés entre 2022-2023 logés dans 21 banques et établissements financiers », a-t-elle révélé.

Quant à Romain Ouattara, directeur juridique de l'AGRAC, il a décliné les attentes de l'agence, à savoir : la tenue des statistiques, la célérité dans le processus du transfert des fonds, la confidentialité et la sécurité des informations, la transparence dans le traitement des opérations des pièces d'exécution, la formation du personnel,...

Notons que la mission de L'AGRAC est dédiée au recouvrement, à la gestion des avoir criminels et son objectif est d'améliorer l'efficacité du dispositif national de la lutte contre le blanchiment de capitaux, l'exécution des décisions de gel, de saisie ou de confiscation des avoirs criminels dans le cadre de procédures pénales ou administratives. Elle est sous la tutelle du ministère de la Justice et des Droits de l’Homme, et celui du ministère du Budget et du Portefeuille de l'Etat.

TG

235
A lire aussi