4e édition de ‘’Drôles de Femmes’’ / Le rôle de la femme rurale dans la sauvegarde alimentaire de la planète au cœur du débat

Les spectacles ‘’Drôles de Femmes’’ démarrés depuis 2019, dans l’objectif de valoriser le statut de la femme au moyen du théâtre, n’a eu de cesse de grandir et de se bonifier. En cette année 2023, ‘’Drôles de Femmes’’ s’est mué en Festival international des talents et compétences de la femme (FICTAF). Ce vendredi 2 juin 2023, Caroline Dasylva et son équipe ont lancé officiellement la 1re édition du FICTAF. C’était au Palais de la Culture Bernard Binlin Dadié, à Abidjan-Treichville.

Pour la première édition du Festival international des talents et compétences de la femme (FICTAF), le commissariat général de ‘’Drôles de femmes’’ a choisi pour thème « Femme rurale, pilier d'un monde sans faim ». Selon Caroline Dasylva, initiatrice du projet, ce thème rime parfaitement avec les défis actuels de notre planète.

« Nous le constatons tous avec amertume, hélas, notre planète est aux abois sur le plan alimentaire (…) Face à cela, le FICTAF à travers ce thème, veut rendre hommage à ces braves femmes qui sous la pluie, sous le soleil, dans le péril comme dans la joie, se battent pour approvisionner au quotidien, nos marchés », a-t-elle souligné.

Auparavant, la commissaire générale a pris soin de rappeler les chiffres alarmants de la Banque Mondiale, avant de souligner l’implication de la femme dans la sauvegarde de la planète sur le plan alimentaire.

« Selon les derniers chiffres de la Banque Mondiale, entre Janvier et Avril 2023, la plupart des pays dans le monde, ont été et continuent d’ailleurs à être frappés par une forte inflation sur les prix des denrées de première nécessité. (…) Dans les pays à revenu faible et intermédiaire, l’institution relève des taux d’inflation, oscillant entre 64.7% et 84%. Une situation qui n’épargne pas non plus les pays à revenu élevé. (…) Dans notre pays, la Côte d’Ivoire, la femme tient un rôle crucial dans l’alimentation des populations. La main-d’œuvre féminine fournit jusqu’à entre 60 et 80% de la production alimentaire. A l’échelle continentale, les chiffres sont similaires. La femme est au centre de notre subsistance et cela, il faut le saluer. », a-t-elle souligné.

Plusieurs panels ont meublé le lancement du FICTAF, notamment le Panel N°1 sur le thème « Importance des chaînes de valeurs agricoles dans l'autonomisation de la femme » avec pour modératrice Nabou Fall, CEO agence VIZEO ; le Panel N°2 sur le thème « Femme rurale, digital et leadership : quels impacts sur la jeunesse ? » avec pour modératrice Aniela Vê Kouakou, CEO de AGILOYA ; et le Panel N°3 sur le thème « Quelle contribution des femmes dans l’atteinte de la souveraineté alimentaire / opportunités d’Affaires en Milieu Agricole », modéré également par Nabou Fall.

C’était en présence des ministres Françoise Remarck, ministre de la Culture et de la Francophonie, représentante du Premier ministre Patrick Achi ; Kouadio Konan Bertin, représentant du ministre d'Etat, ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Kobenan Kouassi Adjoumani.

Notons que les soirées du FICTAF débuteront avec « le clash des championnes » ce samedi 3 juin au Palais de la Culture de Treichville et le jeudi 8 juin en soirée VIP au Majestic Ivoire ; puis le samedi 10 juin avec ‘’Droles de Femmes’’ sur le thème « Une reine chez les Nouchis » au Sofitel Hotel Ivoire à Cocody.

Infos d’Ivoire

410
A lire aussi